mardi, juillet 04, 2006

Episode II


Salut les tétards mousseux,

Retour à Porc-au-Prince,
Je vous vois déjà saliver, vos petits yeux nerveux tressautent à l’idée d’en savoir davantage, votre index sur la souris fait rouler la molette avec anxiété… Mais qu’a t-il bien pu se passer ? Pour vous, mesdames et messieurs, en exclusivité mondiale et illustré de photos couleurs, voici le deuxième épisode des AVENTURES DE JULIEN ET FABIAN EN HAITI…

Nous avions laissé nos deux acolytes alors qu’ils revenaient de Vallu, petit village perché sur les mornes haïtiennes. Vous vous rappelez ? Bon soyez rassurés, ils ont repris le travail bien frais et dispos. Une semaine de travail plutôt banale à vrai dire. Heureusement, ils ont droit à une petite surprise pour venir égayer leur quotidien. Une coloc’ providentielle, tout fraîchement débarquée de la « région marseillaise », vient combler le vide de la grande kay de passage où nos amis sont logés depuis le début de ce périple. Blandine vient renforcer l’armada des blancs du GRET désormais constituée de 4 membres permanents, hors mercenaires consultants occasionnels. Le week-end venu, les 4 partent à Camp-Perrin, (Sud de Jérémie pour ceux qui auraient une carte sous les yeux), rendre visite à trois volontaires. La route est longue et semée d’embuches (cf photo du camion-remorque), mais après quelques heures de voyage, ils arrivent à bon port, ô princes (petit hommage à feu R. Devos et copyright Eric Geroget). Ils sont dignement accueillis par les « camperrinois » qui habitent une maison pour le moins improbable en cet endroit. Magnifique maison d’artiste en plein cœur de la forêt tropicale.

Le lendemain matin petite excursion à la cascade de Saut-Mathurine, très belle chute d’eau, comme en attestent les photos. Retour à Port-au-Prince le dimanche.

La semaine recommence. Jeudi, projection en plein air sous une bâche du match Brésil-Japon. Cet événement se déroule dans le cadre d’un projet de prévention santé auquel participe le GRET. Toute l’équipe est invitée à la retransmission, pirate bien entendu. Il s’agit en fait d’une espèce d’expérience de conditionnement, des messages de prévention du sida sont diffusés en boucle et à chaque but du Brésil, des préservatifs sont distribués au public. Le public est en transe, le Brésil plante 4 buts, de quoi équiper tout le quartier de Jalousie en préservatifs pour l’année. La pluie s’invite à la fête, le public est trempé jusqu’aux os, mais heureux. La bâche cède, l’ambassadeur d’Allemagne la soutient du bout de son parapluie, la foule agglutinée se sert d’autant plus… Heureusement, le coup de sifflet final ne se fera pas trop attendre.


Vendredi 30 juin. LE week-end. Un mariage, un enterrement, une promenade épique, voici les ingrédients principaux d’un week-end légendaire. Un enterrement : nous faisons ici allusion à la triste disparition de « l’équipe brésilienne de football » (selon l’expression employée par les commentateurs locaux). Nul besoin d’énoncer ici les scènes de liesse auxquels se livrent nos amis français : un drapeau hollandais retourné à la main en guise d’étendard, ils narguent superbement les haïtiens en colère. « Captain Z.Z. », ainsi que l’appellent les commentateurs haïtiens, et ses camarades sont en état de grâce, ah c’est le pied, on peut mourir tranquille, comme dirait l’autre. Un événement heureux en appelant un autre, Fabian est alors dans l’obligation d’honorer sa promesse faite la veille. En effet, un pari (stupide ?) passé avec Claire, une jeune institutrice, les contraint au mariage forcé en cas de victoire de l’équipe de France. Fabian est ravi, Claire un peu moins. Mariage pipo, mariage blanc en vue d'obtenir la nationalité bretonne?, les mauvaises langues en feront leurs choux gras. Toujours est-il que bien avant Paris Match et autres tabloïds diffamatoires, nous avons les photos officielles de la cérémonie en grande exclusivité.
Dans l’euphorie, toute la bande se décide de partir sur le champ à Valu pour passer le week-end end tous ensemble. Départ un peu précipité, arrivée de nuit dans ce petit coin de paradis. Tout le monde se couche, et s’endort, en rêvant de captain zz, de buts, de coups du sombrero, d’exploits sportifs. Aux grands hommes la patrie reconnaissante tombe dans les bras de Morphée.
Le jour se lève, tout le monde s’éveille doucement. Un jeune haitien nous parle d’une plage que tout le monde connaît mais que personne n’a pu trouver. Lui, sait où elle se trouve et nous propose de nous y conduire. La perspective d’une telle aventure nous séduit tous, d’autant plus que Mick Jagger en personne est venu s’y tremper les fesses, et nous partons immédiatement. Je sais, ça vous rappelle surement une histoire déjà connue… comme vous allez le voir, l’aventure est au rendez-vous,
Mais afin de ménager le suspens, nous gardons cette histoire bien au chaud,
Nos amis trouveront-ils la fameuse plage ? Reviendront-ils tous vivants ? Rencontreront-ils Leonardo Di Caprio ?
La suite au prochain épisode des AVENTURES DE JULIEN ET FABIAN EN HAITI…

2 Comments:

Anonymous Mick Jagger said...

Hi guys! I just wanted to know if you could publish some pics of "cocoyé beach"... I'm afraid I forgot my swimming suit there. If you found it, could you please send it? Guess David gave you my new adress in Manhattan Fab...

12:56 PM  
Anonymous Tom et Cork said...

Quel récit palpitant! On attend la suite avec impatience!

J'espère qu'on aura la chance de pouvoir vous envoyer les photos exclusives de Thierry Roland à poil en train de faire le tour de la place de la Concorde...

Bonne finale les tétards!

3:40 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home